quebec city vieux quebec speakplus

Le français au Québec : ce qu’il faut savoir avant de partir en voyage

Il y a quelques semaines de cela, notre coach de français langue étrangère (FLE) Sandrine Bénard nous consacrait une place majeure dans un article sur l’apprentissage du français en ligne publié dans le média Canadien, Thot Cursus. Nous avons profité de cette occasion pour lui proposer d’associer nos regards et nos plumes dans un article dédié au français au Québec. Pourquoi les Québecois utilisent-t-ils le français comme langue officielle ? Quelles en sont les spécificités et quelles sont les différences avec le français utilisé en France ? Que faut-il éviter de faire lors d’un séjour dans la Belle Province ? Réponses dans cet article !

Pourquoi le Québec est-il la seule province canadienne à utiliser le français comme langue officielle ?

Je ne suis pas historienne mais je peux confirmer que cela est dû au passé colonial du Québec à l’époque de la Nouvelle France (son ancien nom). Les Français sont arrivés là au XVIIe siècle et ont réussi à y instaurer une nouvelle colonie. Cependant, avec les incessantes guerres contre les Anglais, le Québec a gardé également un aspect britannique incontestable (ne serait-ce que dans son code civil !).

Les Québécois semblent particulièrement attachés à la langue française…

Oh oui, les Québécois tiennent à la langue française ! Quelquefois, ils en font même un excès de zèle en traduisant des expressions qui, pour nous, n’ont pas de raison d’être :

  • fin de semaine = week-end
  • patins à roues alignées = rollers
  • sous-marin = sandwich
  • chien chaud = hot dog

Sans oublier l’appropriation de certains verbes assez rigolos…

  • chauffer  = conduire
  • gazer son char = mettre de l’essence

… des archaïsmes tels que :

  • souliers = chaussures
  • char = voiture
  • chaudron = casserole
  • breuvage = boisson

… et des anglicismes librement traduits :

  • prendre une marche = se promener
  • marier quelqu’un = se marier
  • tomber en amour = tomber amoureux

Les exemples sont si nombreux, il faudrait des pages et des pages pour tout citer !

Que font les Québécois pour faire vivre le français ?

Ils ont mis en place certaines lois, comme la loi 101, qui exige la francisation des termes. Toutefois, on notera qu’à Montréal, la population est largement plus axée sur l’anglais que sur le français. Un exemple ? J’appelle pour réserver un hôtel à côté de l’aéroport de Montréal, on me répond automatiquement en anglais. Je pense que dans cette grande ville, le français risque de se perdre d’ici une petite dizaine d’années… En ce qui concerne la ville de Québec, il est en pleine forme !

En tant que Français, comment faire pour que son voyage se passe bien au Québec ?

francais au quebec coach français langue étrangère speakplusOn reproche toujours aux Français d’utiliser beaucoup de vocabulaire anglais. Certes, nous en utilisons. Toutefois, je pense que nous en utilisons moins qu’au Quebec. Quoi qu’il en soit, nous restons les fameux « maudits Français », car nous avons la réputation d’aimer corriger leur français. Il faut également éviter de dévaloriser le Québec en le comparant trop à la France… Pour ma part, j’adore le Canada et je ne reviendrai pas vivre en France !

Les formules de politesse diffèrent-elles d’une culture à l’autre ?

Au Québec, le tutoiement est tout à fait normal. Au début, ça me choquait beaucoup quand mon supérieur me demandait de le tutoyer ou de l’appeler par son prénom (surtout quand il était plus âgé). Aujourd’hui encore, cela me fait un peu bizarre… Cependant, je trouve cela plus sympa avec mes élèves de me faire appeler par mon prénom en classe !

Autre chose, les Québécois sont absolument sympathiques et ne font pas de chichis. Les conversations se font simplement et sans soucis. Ne vous étonnez pas, aux toilettes publiques par exemple, d’entendre votre voisine vous demander de lui passer du papier sous la porte ! En revanche, d’autres gestes quotidiens chez les Français, tels que se faire la bise, ne font pas partie des habitudes.

 quebec quartier du petit champlain speakplusLe Québec a-t-il d’autres héritages culturels français que la langue ?

Outre la langue, le Québec a su garder un riche héritage de la France du point de vue architectural. En effet, le vieux Québec – et en particulier le quartier du Petit Champlain – est une vraie merveille pour les yeux. On a vraiment l’impression de visiter un petit centre ville français typique !
La cuisine, un peu d’héritage, mais pas trop ! Il faut dire que le Québec a su, en 400 ans d’histoire, se forger sa propre identité culinaire. Pour moi, le plus bel héritage reste celui de l’histoire et surtout de ce fort sentiment d’appartenance à la francophonie.

Malgré cela, défendre une langue au niveau régional ne génère t’il pas l’insatisfaction d’une partie de la population ?

Comme je l’ai mentionné un peu plus tôt, la grosse ville de Montréal risque de tourner à l’anglais d’ici une dizaine d’années. La population est très cosmopolite, ce qui est très bien culturellement parlant et l’anglais reste la langue commune à tous les arrivants… au détriment du français. Et pourtant, le gouvernement fait tout son possible pour franciser ce public en offrant des cours de langues gratuits, en présentiel et en ligne… ! L’anglais semble néanmoins rester plus attractif. J’espère que, malgré tout, le Québec saura garder sa fierté linguistique et son héritage français.

Présentation de Sandrine – Coach de français langue étrangère chez SpeakPlus

sandrine benard coach français langue étrangère speakplusNée à l’île de la Réunion, petite île française perdue dans l’Océan Indien, Sandrine Bénard, 36 ans, vit au Canada. Après des études littéraires (Bac L, DEUG de Lettres modernes puis Maîtrise de Sciences de l’éducation), Sandrine a commencé à travailler comme aide-éducatrice en lycée et en école maternelle-primaire. Après une brève expérience en France, elle décide de partir s’installer au Canada, où elle trouve très rapidement un emploi. Elle vit désormais dans la belle ville de Québec – classée joyau du Patrimoine de l’humanité – depuis plus de 10 ans et enseigne en tant que professeure de français langue étrangère / seconde (FLES). Elle a su faire évoluer sa carrière et donne même des cours à l’Université Laval, la première université francophone d’Amérique du Nord ! Grâce à la flexibilité de son travail en ligne, elle partage maintenant sa vie entre Québec et Perpignan, dans le sud de la France, où habitent ses parents.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *